Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de fredylajoie

ma vie ,mes frasques sur SL. pour m'endormir avec vous,je cherche(presque) chaque soir un nouveau lit sur SL. humour,petits potins,provocation dans la joie et la bonne humeur .

potins combinés....

 ce matin le facteur m'a laissé une charmante nouvelle que je suis incapable de garder pour moi !

Potins combinés.

 

De petites bulles roses, irisées de gouttelettes bleutées, parcouraient son corps.

Elastiques et tremblotantes, ces minuscules perles d’arc-en-ciel se disséminaient lentement, rechargeant la peau en molécules hydratantes comme autant de pétillements éclatants.

Des spasmes de tressaillements involontaires faisaient frissonner la surface de son épiderme.

Le duvet par endroit, excité, se dévoilait comme une forêt de filaments dorés à la brillance neigeuse semblant onduler au rythme de sa respiration.

Allongée sur un sofa de satin blanc qui d’ailleurs lui allait bien au teint, elle bailla langoureusement en ronronnant, se caressa un sein d’une nonchalance avertie et décida de laisser son esprit s’échapper par ses yeux grands ouverts ; vagabonder lui était agréable, cette capacité lui permettait toutes les fantaisies.

Musique, notes de pluie tintinnabulantes et percussions cristallines s’estompaient en bourrasques discrètes autour de son déplacement vaporeux.

Elle visitait, elle explorait, elle buvait littéralement le paysage qui défilait sous elle.

En appuyant légèrement son épaule face à la brise qui venait la caresser, elle virait en longs entrelacs, soit à gauche soit à droite, remontait comme une fusée puis enchaînait par une descente cinglante vers le sol et se redéployait tel un ange face aux feux des soleils orangés qui la baignait de lumière chaude et poisseuse.

Enfin, elle repartait de nouveau, le visage orienté vers le point culminant des cieux alors dans un élan vertigineux en souriant extatiquement…

BLIP-BLIP-BLIP-BLIP-BLIP- BLIP-BLIP-BLIP-BLIP-BLIP-BLIP-BLIP-BLIP-BLIP- BLIP-BLIP-BLIP-BLIP

 

La sonnerie du réveil électrique déchire la froideur du matin. Sur la vitre de la chambre, la buée filtre timidement les prémisses d’un matin grisâtre et morne.

Enroulée dans sa couette en plume, elle se réveille difficilement. Elle tâtonne doucement le drap froid à ses côtés, une boule dans la gorge, elle laisse échapper un frêle gémissement de contrariété. Au bout de quelques instants, elle rejette rageusement son enveloppe de sommeil à ses pieds et se lève pour se diriger vers le couloir sombre et atterrir dans la cuisine. 

Café réchauffé face aux factures qu’elle n’a pas eu le courage de consulter, un bout de tarte restant au frigo lui permet d’engranger un minimum d’énergie suffisante afin de pouvoir se propulser vers la douche. Son reflet de femme nue dans la glace lui fait détourner les yeux…

« J’étais si belle dans mon rêve…Quelle tête épouvantable, je me traîne ce matin !

L’eau chaude ne veut pas sortir de ses putains de tuyaux à la con ! Et merde ! Faut que j’appelle LOL qu’il revienne m’arranger ça…Gant-eau froide…Bon, ce matin, il faut que j’aille à la sécu refaire les papiers de la mutuelle, erreur d’aiguillage, signature manquante, document perdu. Je vais en avoir pour la journée ! Puis aller chercher la petite au collège ! Faire les courses pour ce soir, qu’est-ce qu’on va manger ? Ne pas oublier les Prud’hommes pour mon dossier, chiotte l’avocat…Faut que je le rappelle ! ».

 

Elle s’habille. Sort dans la nature givrée. Prend la voiture, glacée évidemment.

Démarreur…Rien, pas de batterie !

Les larmes arrivent aux coins des yeux, en fines crispations au début, puis à grosses gouttes correspondantes à la dimension de sa frustration, de plus en plus important, de plus en plus envahissante.

 

Une faible lueur grisée arrose la voiture…L’air est légèrement trouble autour du véhicule, un frémissement fait onduler l’éther autour de l’espace visuel, puis tel un téléviseur, des lignes de ruptures apparaissent, une synchronisation ne se fait pas, l’image stroboscope d’elle-même ! Le gris se colore, les reliefs s’amenuisent et se pastellisent doucement sous ses yeux…

Elle se cramponne à son volant : heureusement qu’elle ne roulait pas ! Elle est toute au phénomène étrange qui désagrège l’image autour d’elle, des pans entiers de paysages se fondent ensemble ou paraissent dégringoler en lambeaux déchiquetés…

 

Allongée sur son sofa de satin, elle se réveilla en transpirant. Quel mauvais scénario ce jeu de Double Life©, sans interrupteurs neuroleptiques comme le K-Priss ou le D-Liss, pas possible de s’y exposer plus de 2 mn…

Elle se leva, fixa l’horizon qui embrasait d’un bleu céruléen l’immense baie vitrée.

Au dessous, l’océan fracassait des milliards de vaguelettes mordorées contre les hautes falaises de rochers aux formes phalliques, de là s’enfuyait un champ infini de fraises acidulées qu’on ne pouvait couvrir d’un  seul regard.

 

Cette vue lui plaisait beaucoup d’habitude mais encore plus à ce moment précis.

Un petit appel du sourcil gauche, celui-là même qu’elle venait de recomposer par son interface-cosmétique et elle se téléporta instantanément vers WISTERA-ZUZU :(http://slurl.com/secondlife/wistera%2011A-Cove/8/125/14/-sauna/champ) une de ses destinations préférées…

 

 par mon super copain ZUZU

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
Z

Merci JANO !


Répondre
J

Mmmmmmh! Il est très très très fort ce ZUZU! Un ami précieux. Love-le dans tes creux...


Répondre
F


oui il mérite un gros calin-love dans mes creux....